Amitié et passion

Pour Les Concerts au coucher de soleil, Cyril Diederich a souhaité retrouver ses passions musicales déjà vécues en ce lieu exceptionnel. Ainsi, il sera entouré de ses amis chanteurs et des solistes du Paris Symphonic Orchestra, tous membres de prestigieux orchestres (Orchestre National de l’Opéra de Paris, des orchestres Philarmonique et National de Radio France…)

Cyril Diederich, chef d’orchestre

Après son cycle d’étude instrumental et d’écritures au CNSM de Paris, avec un premier prix de cor, il obtient successivement deux prix de direction d’orchestre aux concours internationaux de Florence (Italie) et Katowice (Pologne).

Par la suite, Michel Glotz, directeur artistique de Herbert van Karajan, lui propose d’assister au travail du Maître à la Philarmonie de Berlin, durant plusieurs semaines ;

ce fut déterminant pour son évolution artistique.

Un autre événement et d’une importance aussi essentielle, sera sa rencontre avec le grand chef d’orchestre français Maître Georges Prêtre. 

 

 

Le lien exceptionnel qui l’unit à cet artiste, tant sur le plan professionnel, que dans leur amitié, permettra à Cyril Diederich de travailler, approfondir et réaliser ce qui a toujours été le rayonnement de Georges Prêtre, à savoir :
la recherche permanente de la tension dramatique permettant d’obtenir une intense charge émotionnelle et ce, dans un constant élan narratif.

 

2017 - Création des Concerts au coucher de soleil – directeur musical

depuis 2012 – Directeur musical du Paris Symphonic Orchestra

2007 - Cher permanent et conseiller musical à l’Opéra de Marseille

1998 - Directeur artistique et musical de l’Orchestre Symphonique Rhin-Mulhouse

           Premier chef invité à l’Opéra National du Rhin (Strasbourg)


1984 - Directeur artistique et musical de l’orchestre national et de l’Opéra National 
de Montpellier

1978 - Chef adjoint à l’Orchestre National de Lille

1975 – Chef assistant à l’Orchestre National de Lyon

 

Cyril Diederich a été invité à diriger dans les plus prestigieux opéras d’Europe :

Opéra de Paris Bastille, Opéra de Berlin, Opéra de Rome, Fenice de Venise, 
les Opéras de Genève, Zurich et Lausanne, 
ainsi que les orchestres tels : l’Orchestre de Paris, L’Osterreichische Rundfunk de Vienne, le Bayerische Rundfunk de Munich, les Orchestres Radios de Madrid, Bucarest, Zagreb, les Orchestres Nationaux de Lituanie, du Brésil, de Hongrie…

 

DISCOGRAPHIE

« Les Huguenots » - Giacomo Meyerber

« Mireille » - Charles Gounod

« Harold en Italie » - Hector Berlioz

« Les noces de sang » - Charles Chayne

« Les mélodies françaises » - soliste : José Van Dam

« Airs d’opéras français » - soliste : Thérèse Pollet

 

Cyril Diederich a reçu en 1986 le Prix de la révélation musicale de l’année attribué par l’ensemble 
de la critique musicale française.

 

cyril-diederich.com

 

https://vimeo.com/266538547

https://vimeo.com/266541977

https://vimeo.com/266544276

https://vimeo.com/266547911

Fabienne Conrad, soprano

Diplômée de Sciences Politiques et Premier Prix de formation musicale et de piano,        Fabienne Conrad se tourne ensuite vers le chant lyrique, remporte le concours des jeunes interprètes féminines de Madrid et chante son tout premier rôle au Teatro Real sous la direction de Jesus Lopez Cobos dans le Dialogue des Carmélites de Poulenc.

Très appréciée pour son expressivité, elle est rapidement engagée pour des rôles de premier plan, en Espagne et en Belgique. C’est dans le rôle de Violetta dans La Traviata à l’Opéra de Rouen, en 2012, que la jeune soprano est révélée au public français et remarquée par la presse musicale : « Une découverte. Son assurance, sa technique vocale solide, son élégance, sa séduction, son timbre agréable, son intelligence du texte… »
Elle remporte également un vif succès au cours d’une tournée de concerts avec orchestre, en Russie, où elle est invitée régulièrement pour interpréter, notamment, les grands airs italiens et français du répertoire romantique.

L’année 2015 lui offre, outre la reprise des rôles de Violetta dans La Traviata et de Mimi dans La Bohème, les rôles-titres dans Mireille de Gounod, Madame Butterfly… 
Durant la saison 2017, elle remporte un immense succès dans l’opéra Cinq-Mars de Charles Gounod à l’Opéra de Leipzig.

Son sens de la scène, sa musicalité et sa solidité technique font de Fabienne Conrad une artiste à qui l’on confie des rôles particulièrement exigeants. Elle est la seule à assurer la performance des quatre rôles de soprano dans les Contes d’Hoffmann : Olympia, Giulietta, Antonia et Stella.

Invitée régulièrement par Alain Duault, elle participe à une série de récitals en partenariat avec Radio Classique.

Sous la direction musicale de Cyril Diederich, Fabienne Conrad interprète le rôle de Manon dans l’opéra de Massenet à l’Opéra National de Lituanie. Elle est également invitée, depuis plusieurs années, à participer aux oratorios et concerts que Cyril Diederich présente à Paris en l’église de la Madeleine, dont récemment la 9e symphonie de Beethoven.

Elle revient pour la deuxième année chanter dans le cadre des Concerts au Coucher de Soleil dans un répertoire varié : Pergolèse, Massenet, Mozart, Verdi… et interprétera, entre autres, des extraits du Faust de Gounod dans le rôle de Marguerite.

 

Camille Merckx, Contralto

Diplômée à l’unanimité de l’Académie pour Jeune Chanteurs de Paris, en 2008, elle suit une  formation à l’Opéra Studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en Belgique.
Licence de Musicologie à la Sorbonne.

En 2016 et 2017 :
Sur différentes scènes comme l'opéra de Lausanne, celui de Lyon, au Teatro Valli de Reggio Emilia, le théâtre de l'Athénée, on a pu l'entendre dans des rôles assez variés tels que : 
Sorceress  - Didon and Enée de Purcell,  Frugola - Il Tabajo de Puccini, Dryade - Ariane à Naxos de Strauss, Nicklaus et La Mère - Les contes d’Hoffmann de Offenbach,  l'Oiseau - Fleur et le miroir magique de Nicolas Bacri, Flosshilde - Le Ring de Wagner, Arnalta - Le couronnement de Poppée de Monteverdi, Rosette - Manon de Massenet et  Isaura - Tancrède de Rossini, dans le rôle titre Carmen de Bizet.

En 2015 : En tant que membre de la troupe du Balcon elle est interprète Alejandra 3  de Marco Antonio Suarez Cifuentes, la Mère - La métamorphose de Mickaël Levinas, Alma - Avenida de los incas 3518 de Fernando Fiszbein, 
Elle crée avec la compagnie Puce Moment, Crumbling Land, un opéra avec bandes électroniques. Elle est chante le Marteau sans Maître de Pierre Boulez : Abbaye de Royaumont, Bogota (Colombie), Teatro Colon de Buenos Aires (Argentine).

Par ailleurs Camille chante le lied : Zwei Gesänge pour alto de Brahms, les Lieder eines  fahrenden Gesellen et les Rückert lieder, Das Lied von der Erde de Malher en France, en Belgique et en Slovénie.

Elle fait ses débuts à l'Opéra Comique dans le rôle titre du Carnaval et la Folie de Destouches, Don Quichotte de Massenet à l’Opéra de Bruxelles, Dame d'honneur et une Bohémienne – Les Huguenots de Meyerbeer.

Sous la direction musicale de Cyril Diederich, elle interprète le rôle de Catherine dans Jeanne au bûcher de Honegger en 2016 et assure la partie d’alto solo dans la 9ème symphonie de Beethoven en l’église de la Madeleine en 2018.

 


Thomas Bettinger, ténor

Thomas Bettinger études musicales, clarinette, saxophone et art lyrique au CNR de Bordeaux.

En 2017 : l’Amant - Amelia goes to the ball de Gian Carlo Menotti à l’Opéra de Metz, Roméo Roméo et Juliette de Berlioz à l’Opéra de Saint Etienne.

En 2016 : Pinkerton – Madame Butterfly de Puccini à l’Opéra de Reims en mars 2016.


En 2014 : Cavaradossi - Tosca de Puccini – productions Palazetto Bru Zane - opéras Herculanum et Le Dernier Jour de Pompéi à la Cité de la musique

En 2013 : Lucano et Liberto dans le Poppea et Nerone de Monteverdi, version Philippe Boesmans à l’Opéra de Montpellier 

En Janvier 2012 : enregistrements Les bayadères – compositeur Catel - Ediciones Singulares

L’hôte du bal - La Cerisaie - compositeur Philippe Fénelon à l’Opéra Garnier

En 2011 : Tamino dans la Flûte Enchantée de Mozart 

En 2010 : d’Ottavio dans le Don Giovanni de Mozart à Paris et Bordeaux 



Sous la direction musicale de Cyril Diederich il interprète le rôle titre de Faust dans l’opéra Faust de Gounod à l’opéra de Massy.

En février 2018, il chante la partie ténor dans la 9ème symphonie de Beethoven en l’église de la Madeleine à Paris. En mars 2017 il chante l’Amant Amélia va au bal de Gian Carlo Menotti à l’Opéra de Metz

 

Jérôme Varnier, basse

Etudes à l'École d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris, Jérôme Varnier fait ses débuts dans le rôle de Sarastro (Die Zauberflöte) à l’Opéra de Lyon dont il rejoint la troupe de 1995 à 2000.

Depuis, il a interprété plus de soixante-dix rôles dont Seneca dans L´Incoronazione di Poppea à l’Opéra de Bordeaux, Marcel dans Les Huguenots au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et à l'Opéra de Nice, Cardignal Brogni dans La Juive à l’Opéra du Rhin, Frère Laurent dans Roméo et Juliette de Berlioz et de Gounod, Méphistophélès dans Faust de Gounod, Banquo dans Macbeth et Ramfis dans Aida de Verdi, Colline dans La Bohème de Verdi à l’Opéra Comique à Paris, à Bordeaux et Lyon, Arkel dans Pelléas et Mélisande de Debussy à Leipzig, Budapest, Manaus, Bruxelles, Sydney, Paris, Lyon, Rennes et Bordeaux, Hippolyte et Aricie et Œdipe d’Enescu à l’Opéra de Toulouse, Hippolyte et Aricie, Pelléas et Mélisande, Capriccio au Theater an der Wien, Hamlet au Dutch National Opera d’Amsterdam, Le Balcon de Eötvös et L’Etoile de Chabrier au Teatro alla Scala de Milan,  L’enfant et les Sortilèges au Festival d’Aix en Provence et Festival Radio France et Montpellier.

Jérôme Varnier se consacre aux concerts, notamment dans L’Enfance du Christ, Damnation de Faust et Roméo et Juliette de Berlioz, La Vida Breve de Manuel de Falla, Pelléas et Mélisande de Debussy, Renard de Stravinsky… et aux récitals de mélodies avec les pianistes Alexandre Tharaud, Fabrice Boulanger, Jean-Louis Hagenauer…

Parmi ses projets, il chantera le rôle d’Arkel de Pelléas et Mélisande de Debussy à Kanazawa et Tokyo au Japon, le Requiem de Verdi avec le Sydney Symphony Orchestra, à Vienne en Autriche, dans la production de Guillaume Tell de Rossini à l'Opéra Comique à Paris et dans une production d’Hamlet d’Ambroise Thomas.

Sous la direction musicale de Cyril Diederich il a chanté dans les productions de :

Béatrice et Bénédict de Hector Berlioz à l'Opéra du Rhin à Strasbourg

La Bohème de Giacomo Puccini à l'Opéra Comique à Paris

Roméo et Juliette de Charles Gounod à l'Opéra de Massy

Le Requiem de Mozart en l'Eglise de la Madeleine à Paris

Faust de Charles Gounod à l'Opéra de Massy.


Christophe Guiot, violon solo

Issu d’une longue lignée de musiciens populaires et classiques, Christophe Guiot se passionne très jeune pour le violon. 
Entré au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris simultanément dans la classe de violon de Christian Ferras et dans la classe de musique de chambre de Geneviève Joy, il en sort brillamment avec deux premiers prix en 1980 et 1981.

Membre de l’orchestre des jeunes de la Communauté Européenne, il s’enrichit d’une immense culture musicale auprès des chefs aussi prestigieux que Herbert von Karajan et Lorin Maazel. 


Il est nommé soliste à l’orchestre du Théâtre National de l’Opéra de Paris.

Parallèlement Christophe Guiot mène une carrière remarquable de musicien de chambre et de soliste tant en France qu’a l’étranger.

Il est actuellement le violon solo du Paris Symphonic Orchestra. 

A ce titre il était à la création de la première édition des Concerts au coucher de soleil et assurera la saison 2018.

Sous la direction musicale de Cyril Diederich, il a joué la 9ème symphonie de Beethoven à l’Eglise de la Madeleine à Paris en février 2018.

 

Les solistes du Paris Symphonic Orchestra

Christophe Guiot - Violon solo 
(soliste à l’Orchestre National de l’Opéra de Paris)


Jean-Philippe Kuzma - Violon 
(Orchestre Philarmonique de Radio France)

Nicolas Vaslier - Violon 
(Orchestre National de Radio France)


Laurence del Vescovo - Violon
(Orchestre National de Radio France)

Elisabeth Pallas - Violon 
(Orchestre National de l’Opéra de Paris)

Florent Brannens - Violon
(Orchestre Philarmonique de Radio France)

Amandine Ley - Violon
(Orchestre Philarmonique de Radio France)

Fanny Coupé - Alto
(soliste à l’Orchestre Philharmonique de Radio France)


Béatrice Gendek - Alto 
(soliste du Paris Symphonic Orchestra)


Philippe Nadal - Violoncelle 
(soliste du Paris Symphonic Orchestra)


Nicolas Carpentier - Violoncelle
(soliste du Paris Symphonic Orchestra)


Eloïse Dely – Contrebasse
(soliste du Paris Symphonic Orchestra)


Maurine Thiébault – harpiste
(soliste à l’Orchestre de la Garde Républicaine)


Jean-Michel Tavernier - Cor
(soliste à Orchestre de la Garde Républicaine)


Julie Moreau – Cor
(soliste à l’Orchestre de l’Opéra de Tours)

 


Le Chœur du Luberon

Le Chœur du Luberon, créé il y a 10 ans, est aujourd’hui constitué de cinq ensembles vocaux,

de l’atelier de chant accueillant toute personne désirant chanter au petit chœur constitué d’amateurs avertis

et au grand chœur permettant chaque année aux choristes de travailler une œuvre majeure du répertoire.

 

Il anime la vie musicale de la région Provence en donnant une douzaine de concerts par an,

a capella ou avec orchestre. Son répertoire s’étend de la Renaissance au XXIe siècle. 

 

Le Chœur du Luberon a le privilège de disposer des compétences d’un homme talentueux

en la personne du chef de choeur et chef d'orchestre Johan Riphagen qui, après une carrière européenne,

s’est installé dans le Luberon et dirige tous ces ensembles avec sensibilité et passion.

 

Dans le cadre de la programmation 2018 des Concerts au Coucher de Soleil, Cyril Diederich a invité le Chœur du Luberon

à se joindre à l’équipe artistique des musiciens et solistes, afin de chanter au sein de trois œuvres :

Faust de Gounod (extraits), Barcarolle des Contes d’Hoffmann d’Offenbach (extraits), et Requiem de Verdi (extraits).